Just Kids, chroniques d’une jeune artiste

Avec tact et pertinence, Patti Smith démonte les rouages de la condition d’artiste. Elle revient sur sa propre vie, en décryptant sa rencontre avec le photographe Robert Mapplethorpe. Un fil rouge qui traverse des moments intenses et bouleversants.

On parcourt avec elle les années 1960, puis 1970, avec cette même rage au ventre. On lit du Smith comme on rit, pleure, ou souffre. L’émotion se traduit dans chaque mot, chaque intonation. Des rues de New York où elle crie famine, aux chambres d’hôtels de luxe, Patti Smith revendique son appartenance à une classe d’individus observateurs et sensibles. Des originaux, éprouvés, mélancoliques et beaux, pour qui s’exprimer est un besoin.

Réceptive à la beauté de l’éphémère, Patti Smith sublime la bohème. Ce retour à l’essentiel, où le moindre petit rien est capable de s’improviser merveille : « si tu rates une pulsation, tu crées un nouveau rythme ». Photographie, dessin, poésie, musique, tous les supports sont intéressants, puisque ce qui compte, c’est la force du message.

Présents tous au long de la confession, Jimi Hendrix et Rimbaud contemplent, d’un œil bienveillant, la jeune femme qui deviendra la marraine de toute une génération. Celle qui saura mettre des mots, puis des sons, sur des sentiments partagés par des milliers d’autres êtres à fleurs de peau.

En écho à ses albums ou recueils de poèmes, l’autobiographie de Patti Smith revêt un aspect pudique mais affirmé. La personnalité de la poète n’a nul besoin artifice. Elle se suffit à elle même. La rockeuse prouve, une fois de plus, son immense talent de rédactrice. La précision et la justesse du récit sonnent comme un hymne à la rébellion. Une ode à l’absolu. Sa vision, aussi sincère qu’émouvante, invite le lecteur à se projeter dans la sphère de la créativité, déplaçant l’art aux frontières du concret. Indéniablement caché au plus profond de chacun.

Just Kids demeure une œuvre magistrale, caractérisée par la simplicité et la retenue de son auteur.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s