Pentagram @ Paris (Glazart) le 19/07/2013

Retour sur un événement majeur de l’été metal en France, à savoir le concert unique de Pentagram à Paris courant juillet. Le combo doom de l’Amérique underground des années 70, célèbre pour son line up instable, perdure grâce à son leader charismatique, le chanteur Bobby Liebling. Les titres des sept albums studio ont fortement marqués les oreilles, et la présence du groupe sur la scène de Glazart était très attendue.

Bobby Liebling, accompagné de sa nouvelle bande, plus en forme que jamais, debout, les cheveux dans un vent de sueur et de poussière, nous sert un live puissant ponctué de morceaux qui ont traversé les âges du rock sans prendre une ride. Dernier venu sur le line up, Matt Goldborought, s’impose à la guitare avec des solos psyché sixties, à la manière des débuts du groupe. Dès les premières notes de Sign of the wolf, la petite salle de Glazart, dont la température atteint des sommets, s’enflamme vers la scène.

La présence de Bobby Liebling provoque des retentissements. Le chanteur s’empresse de rappeler « we are a band, we are Pentagram », on est un groupe : Pentagram. Un groupe certe, mais avec plus qu’un seul membre originel… Bref, on s’en fout. Bobby est là, ils sont tous très bon, et notre guitariste assure comme un chef. Les titres s’enchaînent, la bière chauffe dans les fûts Heinekein, Wheel of Fortune, The Ghoul et Treat Me Right se succèdent tranquilement jusqu’à ce que le bon vieux Forever My Queen retentisse. Atmosphère toute particulière, solos parfaitement exécutés, Bobby en transe : le public exulte. Le morceau est sans doute l’un des plus grand succès du groupe. Sorti en 1999, il figure sur l’album Review Your Choices.

Confortablement installé au bout du comptoir, on s’impatiente d’attendre 3h que la bière finisse de mousser alors que les bombes fusent : Review Your Choices, Everything’s Turning to Night, When the Screams Come, 8, All Your Sins… Des classiques Pentagram, interprétés avec l’énergie infatigable de Bobby Liebling en parfaite osmose avec son public. On se laisse porter par les notes psyché, l’ambiance lourde, chargée d’émotion  et de puissance.

On se prend une sérieuse claque dans le style « tiens viens voir ce que c’est le rock’n’roll p’tit con ». Et ça fait du bien, on en redemande. Pentagram nous sert sur un plateau Be Forewarned et 20 Buck Spin pour finir cette soirée fournaise en beauté. En un mot : merci.

Setlist :

Sign of the Wolf
Wheel of Fortune
The Ghoul
Treat Me Right
Forever My Queen
Review Your Choices
Everything’s Turning to Night
When the Screams Come
8
All Your Sins
Petrified
Relentless

Be Forewarned
20 Buck Spin

 

Crédits photo : Olivier Theilleux

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s