LEZ ZEPPELIN Le rock au féminin

Lez Zeppelin

Toujours en partenariat avec Radio U, Morgane et moi avons eu la chance de discuter avec Steph Paynes, la guitariste et fondatrice du groupe américain Lez Zeppelin, lors du Hellfest en juin dernier. Le quatuor entièrement féminin à fait revivre au public matinal les plus grands classiques de Led Zeppelin (lire le report). Composé de Steph Paynes à la guitare, Shannon Conley au chant (remplacée par Dana Athens pour l’occasion), Leesa Harrington-Squyres à la batterie et Megan Thomas à la basse, le tribute propose de revisiter les œuvres magistrales et complexes des Dieux du rock. Une véritable prouesse technique qui a su éblouir le Hellfest. Nous avons interrogé Steph Paynes sur son expérience en tant que femme du monde du rock, particulièrement masculin, et des raisons pour lesquelles elle a tenu à monter une formation uniquement féminine. Merci à elle et à Morgane qui a réalisé l’émission spéciale Hellfest diffusé sur Radio U Brest et disponible en podcast.

PODCAST DE LA SPÉCIALE HELLFEST DE RADIO U

Plus d’actu sur Lez Zeppelin : FacebookSite Officiel

 

DSC_0202Tu aimes ces gros festivals comme le Hellfest ?
Ce sont les meilleurs ! Tu n’as pas beaucoup de temps pour jouer, ce qui est le côté négatif, mais tout ces gens, l’excitation ambiante… Tu montes sur scène et la foule accourt, c’est une sensation incroyable, c’est juste énorme, j’adore ça ! Cette musique est dessinée, construite pour les festivals. C’est ce genre de choses que tu veux entendre lorsque tu vas à un festival, du Led Zeppelin. C’est plus dur de jouer du Led Zep dans des petites salles, parce que c’est grand et puissant. Donc oui tu as besoin de ça, de tout cet espace.

Ton groupe, Lez Zeppelin va fêter ses 10 ans, tu peux me parler un peu de sa création. Quand et comment tu l’as fondé ?
Il y a 10 ans j’ai décidé, par amour pour ce groupe, que j’allais jouer leur musique. Pour me faire plaisir. Bien sûr, je n’avais pas réalisé à quel point il était difficile, non seulement de jouer cette musique, mais aussi de trouver des gens qui voudraient bien le faire avec moi. Mais j’ai quand même décidé de me lancer et j’ai rencontré des musiciennes. Ce qui est bien plus intéressant encore. On s’est rassemblées de façon un peu magique. Il était clair pour moi lorsque j’ai lancé le groupe que chacune devait vouloir être là. Parallèlement, il y avait tous ces tributes. Ce sont des groupes de reprises, mais ce ne sont en aucun cas des filles. Donc oui j’étais très motivée. Je crois que j’ai toujours voulu jouer et entrer véritablement dans cette musique, qui plus est géniale et qui représente un réel défi. Je voulais aussi explorer les techniques de ses musiciens. Alors voilà ensuite j’ai essayé de me procurer des guitares… Tu sais on ne s’ennuie jamais à faire ça. Et puis au final nous sommes ici, à jouer dans des festivals !

Lez Zeppelin

Tu joues dans un groupe de fille qui évolue dans un univers metal très masculin. Comment ça se passe ?
Je pourrais parler de ça pendant des heures. « Des heures » [elle parle en français et rit]. Il y a plusieurs choses… D’abord, il y a ce truc comme quoi les filles ne peuvent pas jouer cette musique correctement. Le groupe s’est vraiment développé grâce à cet élément de surprise. Personne n’imagine que l’on peut réellement le faire. Cette musique, et bien elle sonne comme du Led Zeppelin, et penser le contraire est un préjugé sexiste ! Oui c’est vraiment un monde d’hommes. On a fait des festivals, on a été dans beaucoup d’endroits, de salles ou de théâtres où l’on a pu entendre des choses comme « mouais ok, à voir… » ou « attends je vais bien te mettre le jack dans ta guitare », ça va un moment ! Les femmes ont encore un long chemin à parcourir… On doit toujours batailler pour se faire accepter. On doit toujours prouver qu’on a quelques chose d’intéressant à offrir. Après, il est vrai qu’une fois qu’on est reconnues, les mecs nous acceptent et changent d’attitude. Mais voilà, il y existe encore une forme de scepticisme.

Il me semble que votre premier album a été enregistré par Eddie Kramer [Jimi Hendrix, Kiss, Twisted Sisters, Led Zeppelin, AC/DC, Anthrax…], tu peux me parler un petit peu de cette collaboration ?
Oui, c’était fou. J’avais l’habitude de déconner avec le groupe sur le sujet, « un jour Eddie Kramer viendra nous enregistrer vous verrez ! » mais c’était juste une blague. Et puis on a décidé de faire ce disque en 2007, c’était le premier, et on a été contactées par tout un tas de producteurs géniaux qui voulaient travailler avec nous. J’ai proposé à mon manager « allez on appelle Eddie Kramer et on lui demande », et voilà ça s’est passé comme ça. Ensuite je l’ai eu au téléphone : « allo c’est Eddie Kramer ». C’était magique ! Il était vraiment intéressé. On se devait de le contacter, c’était tellement cool de marcher dans les pas de Led Zeppelin. On a donc enregistré cet album avec lui, et c’était génial. Il nous a dit qu’il n’aurait pas accepté s’il n’avait pas senti qu’on en était capable. Sa réputation comme la nôtre était en jeu, c’était une question de respect mutuel, et ça nous a beaucoup porté. J’ai eu des moment d’angoisse, surtout lorsque j’ai dû enregistrer les solos de guitare. Je me souviens avoir dû prendre des anti-stress pour me calmer tellement j’étais nerveuse, je crois que j’ai même pleuré. Je devais m’asseoir là, à côté d’Eddie Kramer qui a travaillé avec Jimi Hendrix, Jimmy Page et tous ces grands guitaristes, et là c’était à moi de lui jouer des solos. J’étais très impressionnée. Après une fois que tu y es, et bien tu n’as plus qu’à y aller, à jouer. C’était tout de même extraordinaire. Bien que très intimidant !

Quels sont les groupes qui t’influencent ? Mis à part Led Zep…
La plus part de mes influences viennent du Classic Rock. Mes guitaristes préférés sont des bluesmen anglais. Même parmi les productions américaines, ce sont les versions anglaises que je préfère. Les anglais m’ont donné envie de revenir à mes propres racines, celles de mon pays, avec des types comme Robert Johnson, Muddy Waters ou autre. J’ai été très influencée par les sixties, le rock britannique, Cream, Led Zeppelin, The Who, toutes ces choses là. Et puis aussi des groupes de grunge, plus tard… Mais l’un de mes guitaristes préférés reste Django Reinhart. C’est sans doute le meilleur à mes yeux.

Lez Zeppelin

Quelles musiciennes t’inspirent ?
En tant que guitariste, je dois admettre que j’admire plutôt des hommes. Mais j’adore Joni Mitchell, Chrissie Hynde également, des Pretenders, et aussi Janis Joplin ou Grace Slick de Jefferson Airplane, en tant que chanteuses. En ce qui concerne les femmes guitaristes, c’est plus difficile, car il n’y en a pas tellement. C’est pas comme s’il n’y en avait pas du tout, et je suis sûre qu’il y en a, mais elles ne sont pas autant célébrées que Jimi Hendrix ou Stevie Ray Vaughan. Donc voilà, je puise mon inspiration plutôt chez les hommes mais il y a de plus en plus de femmes qui jouent maintenant et ça fait plaisir à voir !

Tu penses à retourner en studio pour enregistrer un autre album ?
On a fait un remake de Led Zeppelin I, on a enregistré l’album complet de la même façon, avec tous les instruments, c’est vraiment super, donc en tout on a deux albums de sortis jusqu’ici. Bon, on verra… Un troisième, un jour…

Tu as déjà rencontré Led Zeppelin ?
Oui, je les ai tous rencontré ! Jimmy Page est même venu nous voir en juin dernier quand on a joué en Angleterre. On a joué sur l’Île de Wight puis on est montées à Londres, et on lui a fait savoir qu’on allait jouer là-bas. Il voulait nous voir depuis longtemps. Il avait entendu parler du groupe… On était assises dans le camions quand mon téléphone a sonné « allo c’est Jimmy Page, ça va ? Au fait, je viens vous voir tout à l’heure ». C’était hallucinant. Donc il est venu, et il est passé en coulisse aussi…

 


 

ENGLISH VERSION

Do you like those big festivals like the Hellfest ?
Yeah, they are the best, well you don’t have a lot of time to play, which is the down side, but all the people, the excitement of it, you get on stage and it’s just a rush, just an incredible feeling, it’s great, I love that. This music is designed, built for festivals. This is what you want to hear in festivals, Led Zeppelin. It’s hard to play Led Zeppelin in small clubs, cause it’s big and powerfull. So you need this.

Your band, Lez Zeppelin is now about ten years old, what about its creation ? When and how was it created ?
About 10 years ago, I decided as out of love of the group, I would just like to play this music. You know, to win my own indulgence. Of course I didn’t realise how difficult it was, to not only play the music but to find the right people. I decided to do it and I found girls players, which is much more interesting. It was clear when I started the group that everyone wanted to be here. And at the time there were those many tribute bands. I call them tribute bands but it’s just many groups doing it and certainely not girls. So that was very exciting. I think all I always wanted to do was just play and really get into that music, which is so great and so challenging, just as the musicians I really wanted to explorate. Let’s see if I can get those guitars. And, you know, we never get borred about it. And well, here we are, at the festivals !

You play in a girls band in a male metal world… What about that ? Is it difficult ?
I could talk for many hours about that, « des heures » about that [laught]. « Les femmes dans le monde masculin du rock ». Well, there is a lot of things. First, there is this idea that girls can’t really play this music. So the band has really thrived the circunstances on that surprise element. Nobody thinks that we can really do it. This music, well it’s sound like Led Zeppelin, it’s still sexist you know ! But it’s definitely a male world. We’ve been in festivals, we’ve been in many places, clubs, many theaters where the guys were… « aw yeah, sure, you know, let me plug in your guitar and then start playing », well ok ! Women have still a long way to go… You always have to be accepted. You always have to proove it up and above. But in a certain way, when you do, I do find that men, they do accept you. If you proove that you are good, there are not negative response. But there is still skepticism.

I think your first album was recorded by Eddie Kramer [Jimi Hendrix, Kiss, Twisted Sisters, Led Zeppelin, AC/DC, Anthrax…], can you tell me more about that collaboration ?
That was sort of this crazy. I used to joke with the band about it « aw yeah one day we will get Eddie Kramer to come and record for us ! ». But it was a joke. Then we just thought that we could do anything, like Led Zeppelin did. We decided to make a record in 2007, it was the first record and we were interviewed by a lot of amazing producers who wanted to work with us. I just say to our manager « let’s just call Eddie Kramer and ask him », I so we did. And the next thing I know is on the phone, I get this call « allo it’s Eddie Kramer ». I was just, magic ! He was really interesting in doing it. We had to do this cause it’s just too much fun to walk in the same foot step. So yeah, he came to make that record with us, it was really great to work with him. He said he wouldn’t have done it if the band wasn’t able to do that. It was his reputation as well as ours, so I think it’s a mutual respect that we all have a feeling we are capable of doing it. I had some scary moments, the day that I had to go to play all the guitar solos. I remember that morning waking up and doing sedated throught something to get my nervous all right, and crying, I think I just cryied. I had to go and sit there with Eddie Kramer who has done with Jimi Hendrix, Jimmy Page and all that great guitar players, and now I have to go and play these solos for this guy. It’s very scary if you thought about it. But then you are here so you better just go do it. It was great, but it was a little intimidating for a minute [laught].

Which band do you use to listen to ? Which one does inspire you ?
A lot of my influences are more Classic Rock I guess. My favorite guitar players are all english blues guys. Even in the americans, I like the english versions. Those english guys told me to go back to my own country roots, you know like Robert Johnson, Muddy Waters, all that stuffs, but I was very much influenced by the sixties, british rock, Cream, Led Zeppelin, The Who, all of that stuffs. And later other bands, grunge bands… But one of my favorite guitar player is Django Reinhart. Yeah, he is probably the best to me.

What female musician inspires you ?
I mean as a guitar player I have to admit that most of my inspiration are men. But I love Joni Mitchell, Chrissie Hynde was an inspiration, you know from The Pretenders, and who else, Janis Joplin as a singer, Grace Slick from Jefferson Airplane… As a guitar player it’s more difficult cause you know it’s not that there aren’t women. I’am sure there are, but they are not really celebrated the same way that Jimi Hendrix or Stevie Ray Vaughan. So mostly it’s men but there are women out there and there are more and more « femme » now, it’s really great to see !

Do you think about recording another album ?
We did a remake of Led Zeppelin I, we did the whole record the same way, with all the instruments, that’s really fantastic, so we have two records out, well, we will see… A third one, sometime.

Did you ever met Led Zeppelin ?
Yes, I’ve met them all. Jimmy Page came to our show last june when we played in England. We played in the Island of Wight and then in London, and we’ve let him know that we will gonna be there. He wanted to see us for a long time. He had known about the band. We were sitting in the van and the phone rings, my phone. And it was like « allo its Jimmy Page, how are you ? I’m coming to the show ». It was really amazing. He showed up. And he came backstage…

Lez Zeppelin

Une réflexion sur “LEZ ZEPPELIN Le rock au féminin

  1. Pingback: HELLFEST 2014 Report du jour 2 | Heavy Report

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s