THE TEXAS CHAINSAW DUST LOVERS, The Wolf Is Rising : cowboys from hell !!

coverCe nouvel EP de The Texas Chainsaw Dust Lovers a littéralement réveillé mes écoutilles ! C’est après avoir mis en ligne un lien vers leur premier opus, Born Bad, que les cowboys de l’enfer m’ont gentillement proposé de chroniquer The Wolf Is Rising, qui doit sortir le samedi 13 septembre 2014 via Besta Records. Comme à mon habitude j’enclenche une première écoute en laissant traîner une oreille. Le mode aléatoire est sélectionné et la galette commence sur « A Man Of Constant Sorrow », une reprise de l’excellent et mythique morceau de country interprété par les Soggy Bottom Boys dans O Brother des frères Coen. Un titre marquant qui prend une toute autre allure avec des notes bien lourdes et un bon vieux fuzz qui ne dénaturent en rien le côté bluegrass de base. Exit le banjo, bonjour la grosse et méchante gratte qui balance des riffs massacreurs ! TCDL réussit à incorporer du heavy / punk sans salir le modèle d’origine. Un sacré dépoussiérage qui me colle un large sourire de bonheur.

« Car Crash » démarre comme du Headcharger, de façon puissante et rythmée. La présence punk est bien là. Et puis la voix grave de Clément Collot s’installe, accompagnée d’un chœur très 80’s. Visiblement inspiré par le vieux rock américain, le morceau navigue entre la country et le garage, quelque part entre les années 50 et 80. « Back To Georgia » reprend une nouvelle fois les constantes country avec cette alternance de matière selon le refrain ou le couplet. Même s’il puise dans l’histoire de la musique, le titre reste résolument moderne et novateur. Comme beaucoup des morceaux de l’EP, « Redemption » propose une intro simple, uniquement composée d’une guitare acoustique et d’un jingle stick. Nous revoilà aux Etats-Unis, là où il fait sec et où les cowboys ne quittent pas leur Stetson… TCDL impose une identité forte, qui s’exprime avec subtilité par chacune de leurs interventions musicales. Il y a tellement de désert dans cet album qu’on a chaud et soif après l’avoir écouté !

Un EP avec un loup c’est toujours mieux, on est d’accord ? « The Wolf Is Rising » achève de prouver que The Texas Chainsaw Dust Lovers peut s’aventurer dans beaucoup de styles sans s’y perdre. La noirceur ambiante attire le titre vers le doom, mais les habituels détails country et la nervosité de la batterie le font dévier vers le heavy et le garage. Ingrédients efficaces du froissement de nuque. Oh et puis comme on est au Far West, siffloter du Ennio Morricone en plein morceau, c’est plutôt de bon augure, non ?

Pour résumer, ces cinq morceaux ont un seul défaut, c’est celui de ne pas être assez nombreux !

The Texas Chainsaw Dust Lovers – The Wolf Is Rising (sortie le 13 Septembre 2014) / Besta Records

1. Car Crash
2. Back to Georgia
3. A Man of Constant Sorrow
4. Redemption
5. The Wolf Is Rising

Plus d’info :

Bandcamp
Facebook

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s