STONEBIRDS Into the fog… and the filthy air : Menhirs Vs Cactus

stonebirds_intothefog_2015La côte bretonne, renommée pour ses paysages de carte postale, ses fruits de mer et ses vacances en famille, encercle une partie moins touristique que l’on appelle plus communément le « centre-Bretagne » ou le « Kreizh Breizh ». Un espace quasi désertique, ponctué de menhirs et de clochers. Sources d’inspiration des légendes celtiques, ces terres reculées semblent insuffler au mouvement Stoner un nouvel élan…

Les Stonebirds n’en sont pas à leur premier essai. Ils affichent déjà deux albums au compteur. D’abord une petite démo, Slow Fly, enregistrée en 2011, qui plante un décor celtico-poussièreux, puis un split avec leurs confrères de Stangala, les Kreiz-Breizh Sessions vol. 1, sorti en mai 2013.

Ce qui frappe tout au long de l’album, c’est la sensation d’espace et de flottement qu’il occasionne. Les bretons prennent appui sur leurs racines ventées, un peu sombres et résolument enfumées, pour produire cinq titres sales et atmosphériques. Into the fog… and the filthy air est né de la parfaite union du Rock Psychédélique, du Doom, et du Post-Rock. Si l’album était un cocktail, il faudrait remplir le blender de Electric Wizard, Blaak Heat Shujaa, Russian Circle, et enclencher le bouton fuzz. De belles lignes mélodiques guident des motifs hallucinogènes à travers une écrasante lourdeur. On oscille entre noirceur, lenteur et répétitions enivrantes.

Si l’album était un cocktail, il faudrait remplir le blender de Electric Wizard, Blaak Heat Shujaa, Russian Circle, et enclencher le bouton fuzz.

Le titre qui porte le nom de l’album est à mon goût le plus réussi. Produit de façon pertinente, il met en valeur des influences Space Rock en faisant légèrement résonner la voix. Les effets acides des pédales entrent en concurrence avec les notes rondes de la basse, percutant de plein fouet la batterie redondante et massive. Le style ainsi créé, à la fois familier et singulier, se maintient durant les cinq morceaux de l’album et solidifie la cohérence de la galette. Un épais brouillard s’abat sur Into the fog… and the filthy air, aussi perché que malsain. Le son très éthéré réussit à embarquer son auditeur dans de vastes plaines arides. StoneBirds titillent l’imagination autant qu’ils procurent du plaisir auditif. Merci pour le voyage !

Stonebirds – Into the fog​.​.​.​and the filthy air – Pink Tank Records (14.07.2015)

1.After the Sin
2.Into the fog
3.Angst lover
4.Burned flesh
5.Perpetual wasteland

Plus d’info :

http://www.stonebirds.fr/
Bandcamp
Facebook
Twitter
Pink Tank Records

2 réflexions sur “STONEBIRDS Into the fog… and the filthy air : Menhirs Vs Cactus

  1. Pingback: HELLFEST 2016 – Des lendemains qui bourdonnent | Heavy Report

  2. Pingback: STONEBIRDS « Je me suis beaucoup inspiré de Macbeth de Shakespeare  (Fanch) | «Heavy Report

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s