GRAVEYARD « Ce qui nous influence par dessus tout c’est la vie »

Les rockeurs scandinaves de Graveyard s’apprêtent à sortir Innocence & Decadence le 25 septembre prochain chez Nuclear Blast. L’occasion pour Heavy Report de soumettre Axel Sjöberg (batterie) à quelques questions sur ce fameux album enregistré à l’Atlantis Studio de Stockholm par Johan Lindström et Janne Hansson (ABBA, The Hives, Opeth). L’opus qui mêle savamment Blues, Classic Rock y Psyché, marque également le retour du bassiste et chanteur Truls Mörck. Le batteur revient sur les sources d’inspirations du groupe, ce qui les pousse à écrire en général, ou bien à composer un bijou sonore tel que Inocence & Decadence. Des choses finalement toutes simples, mais qui parlent au public et qui font de Graveyard un groupe reconnu et aimé.
Plus d’info sur Graveyard : FacebookTwitterYou TubeNuclear Blast

 

Comment vous êtes-vous rencontrés ? C’est quoi l’histoire de Graveyard ?
Dans un club échangiste ! Comment je peux résumer l’histoire de Graveyard en quelques lignes ? On existe en tant que groupe depuis 2006. A la base on est des amis qui s’apprécient pour leur différentes capacités musicales. Ensuite tu sais comment ça se passe. On a enregistré une démo et on a signé peu de temps après. Les choses se sont mises en place. Tournées, enregistrements… On dirait que gens aiment autant nos albums que nos shows. Aujourd’hui, on peut dire que nous sommes devenus un vrai groupe de rock qui jongle avec tout ça, à la fois ce que nous avons construit jusqu’ici et aussi de nouvelles expériences.

Qu’est-ce qui influence le plus votre musique ? J’aurais dit spontanément le blues, pour la façon dont vous mélangez la douleur et l’amour…
Le blues est clairement l’une de nos inspirations, mais je crois qu’inconsciemment on intègre toutes sortes de genres musicaux. Ce qui nous influence par dessus tout c’est la vie et la vie telle qu’on la voit nous qui est notre plus grande influence.

Parle moi un peu de Innocence & Decadence, comment avez-vous travaillé dessus ? Est-ce que vous avez l’habitude de jammer par exemple ?
On a commencé à écrire et à enregistrer des démos l’automne dernier, et on a enregistré l’album début 2015. Lorsqu’on compose on utilise différentes méthodes : les jams, le songwrinting régulièrement, ou toute autre manière qui nous amène à construire un bon morceau.

Qui écrit les paroles ? De quoi parlent-elles ?
On écrit tous les paroles. Sur cet album, c’est peut-être moi qui en a écrit le plus. Elles parlent de la vie en général, de ce qu’on voit autour de nous, d’amour, d’amour perdu, d’injustices sociales, de la bêtise humaine…

Quel est le sens de titre de l’album ? Est-ce une sorte d’hymne à la jeunesse ?
On aime beaucoup les titres qui peuvent avoir plusieurs sens. Du coup je sais pas si je peux vraiment développer sur sa signification. Il s’agit d’une paire de mots qui vont souvent ensemble. Si tu es livré à toi même dans un monde qui t’est étranger, et bien tu dois faire avec ce qu’il a à t’offrir. En fait ça peut se référer par exemple au fait que lorsque tu es heureux d’avoir acheté une nouvelle paire de chaussure bon marché (innocence) et bien parfois elles ont été faites par quelqu’un qui a été payé que dalle et qui n’était probablement pas autorisé à aller aux toilettes (decadence, dans le sens où la personne se fait exploiter).

Ce qui nous influence par dessus tout c’est la vie et la vie telle qu’on la voit nous qui est notre plus grande influence.

Innocence & Decadence marque le retour de Truls Mörck, quel impact sur la création de l’album ?
On est super contents qu’il revienne dans le groupe, c’est un bon pote et un excellent musicien. Et puis bien sûr il ajoute sa touche perso à notre musique. Le meilleur exemple c’est quand il chante sur From a hole in the wall.

C’est quoi la recette d’un album de Graveyard finalement ?
Quatre bloody mary’s, des guitares, une basse, une batterie du chant. Un peu d’angoisse, de frustration et de désordre.

Vous venez de Gothenburg (suède), comme beaucoup d’autres musiciens. C’est un vrai vivier artistique notamment pour la musique Psyche et Heavy, est-ce un lieu inspirant pour toi ? Ou bien qui te permet de développer ta passion plus librement, de te faire des contacts, etc ?
C’est une ville qui possède un bon climat musical, les gens viennent de toutes sortes de scènes différentes et vont voir n’importe quel genre de concerts. Il y a comme un grand mélange des influences entre les groupes. C’est un environnement très créatif. Il y a de bons groupes qui y passent et beaucoup de gens cools qui sont aussi véritablement intéressés par la musique.

Un dernier mot pour nos lecteurs ?
Sacre bleu! Nan je déconne. J’espère qu’on va pouvoir tourner un peu plus en France que ce qu’on a fait jusqu’ici. Je ne sais pas s’il y a quelque chose de prévu pour l’instant, mais je peux déjà te dire qu’on va venir jouer sur plusieurs festivals l’été prochain. Si jamais vous me croisez en France, je serais ravi d’être invité à goûter un bon fromage local. Adieu mes amis!

English version

How did you guys meet ? What is the story of Graveyard ?
At a swingers club. How do I answer the story of graveyard in a couple of lines? We’ve been a band since 2006.. Friends that liked each other and their musical skills. You know how the story goes. We recorded a demo and got signed very shortly there after. Recorded our first album after three months as a band. Since then it’s just been going. Touring, recording albums and people seem to like both our recorded music and our live shows. Today I guess the story is that we’re an established rock band that tries to manage what we’ve built and at the same time break new ground and experiment. 

What are the biggest influences on your music ? I would have said blues over all, for that darkness and love so well mixed…
Blues is clearly one of our influences, but I think you subconsciously integrate all kinds of music you hear. And above all other things I think, life as we live it and how we see it, is the major influence on how our music sounds.

About Innocence & Decadence, what was the writing process ? Did you use to work by playing jams ?
We started writing and recording demos last fall, and recorded the album early 2015. When we write we work with all kinds of methods, jamming, regular songwriting and any other way that let us come to a good song.

Who wrote the lyrics ? What are they talking about ?
All of us write lyrics. On this album, I might have wrote most lyrics. They deal with life. What we see around us, love, lost love, societal injustices, human stupidity etc..

What is the meaning of the title Innocence & Decadence ? Is it kind of anthem to youth ?
We like titles that can have multiple meanings. So I don’t know if I should elaborate on what it means? But it’s a pair that often come together. If you are let loose in a world that’s new to you, you might over indulge in wht it has to offer. And it could just as easily refer to the fact that when you are happy about that you bought a new pair of shoes quite cheap (innocence) they were made by someone who got paid fuck all and weren’t even allowed to go to the toilet (decadence, in the way that the person is being used in a very amoral way). 

And above all other things I think, life as we live it and how we see it, is the major influence on how our music sounds.

Innocence & Decadence marks the return of Truls Mörck, how does it affect the band and the creation of the album ?
We are all very happy to see him back in the band, he’s a good friend and a great musician. And of course he put his touch to the music that we made. The most obvious example is when he sings on « From a hole in the wall ».

What is the recipe of a Graveyard album ?
Four bloody mary’s, guitars, bass, drums and vocals. A bit of angst, frustration and confusion.

How about the place you come from : Gothenburg . It is indeed a very auspicious place for heavy and psyche music, is it kind of inspiration for you ? A way to let your passion grow ? To make contacts in the music world ? How important this place is to you ?
It’s a town with a good music climate, where people from very different scenes go to all types of concerts. Which in it’s turn cross influences all bands. A creative environment. Good venues and nice people that are genuinely interested in music.

A last word for our french readers ?
Sacre bleu! No, just kidding. I hope that we can do more shows than we’ve done in the past in france. I don’t know if there’s anything planned now, but at least I’m sure that we will come to a couple of festivals in the summer. If you would happen to meet me in france, I would be very happy if you treated me to a good local cheese. Adieu mes amis!

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s