R.I.P In The Wind : Récit d’outre-tombe

R.I.P In The WindDes thèmes classiques et accrocheurs. Quatre musiciens aussi doués que référencés. Messieurs dames, vous avez là une pépite !

R.I.P attire mon attention depuis le fin fond de l’onglet « promo » de ma boîte mail. Le Graal est envoyé par Purple Sage PR et porte la mention Totem Cat Records : décidément cette galette a tout pour plaire ! Impossible de faire l’impasse donc, et c’est avec une grande satisfaction que je me dégourdi les écoutilles au son de In The Wind.

Les quatre Américains, inconnus au bataillon, défendent tout bonnement les bases du Heavy. Ils revendiquent haut et fort leur amour pour Satan tout en assumant leurs vestes à patchs, cousues main à Portland-même. Et puis si c’est pour faire du neuf médiocre, autant ressortir les vieux riffs qui sonnent !

D’un premier abord, la voix de Fuzz, pas la pédale mais le chanteur (tout double sens est fortuit), se situe humblement entre celle de Dave Brock de Hawkwind, et celle de Lee Dorrian de Cathedral. Rien que ça. On y retrouve cette même résonance caverneuse et aiguisée qui ampli un espace démesurément pesant. Le cadre old school à peine modernisé renvoie directement aux ambiances seventies étranges du combo suédois Salem’s Pot. Une particularité qui s’intègre à merveille sur les notes repensées de R.I.P.

Lorsque la guitare n’égraine pas d’infernaux motifs, c’est la voix qui devient soudainement plus grave et propice à de douloureuses balades Doom…

Dans ce melting-pot revival, le quatuor se démarque par une aisance impudique et un style irrévérencieux. Lorsque la guitare n’égraine pas d’infernaux motifs (Smoke & Lightning), c’est la voix qui devient soudainement plus grave et propice à de douloureuses balades Doom que Candlemass (période Epicus Doomicus Metallicus) n’aurait pas renié… C’est le cas de The Tombstone par exemple.

On trouve parmi les 10 titres de cet excellent album, une trilogie qui porte le même nom que l’opus : In The Wind. Il s’agit là d’une sombre progression dans un univers à la fois macabre et rédempteur. Ce triptyque mène l’album de A à Z. Telle une barque sur le Styx, l’ombre de Black Sabbath s’éloigne doucement tandis que la silhouette d’ASG attend nos américains dans l’au-delà. Après les tumultes du fleuve sacré, le repos et la paix… Un bijou.

R.I.P – In The Wind – Totem Cat Records (14.03.2016)

1.Intro
2.In The Wind PART 1
3.Tremble
4.Black Leather
5.Smoke & Lightning
6.In The Wind PART 2.
7.The Tombstone
8.Bereaved
9.Brave In The Grave
10.In The Wind PART 3.

Plus d’info :

Artwork par Adam Burke
Facebook
Totem Cat Records

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s