Tatouage et musique, un mode de vie : deuxième partie

_MG_8440S’il existe de nombreuses catégories musicales, on retrouve aussi toute une ribambelle de styles de tatouages : réaliste, japonais, graphique, old school, Quel style de musique correspond à quel tatouage ? Qu’est ce que les tatoueurs peuvent bien écouter ? Qu’est ce que les musiciens aiment se faire tatouer ? Dans quelle mesure le tatouage affirme une personnalité résolument rock ? (PHOTO Patrick Baleydier | TEXTE Floriane Fontaine)

II. La musique dans le processus du tatouage

Pour cette deuxième partie, on a choisi de se baser une nouvelle fois sur les tatoueurs Jondix, Rafel Delalande, Léa Nahon, Sixo et leurs styles hétéroclites. Selon eux, la musique intervient à différents stades dans l’élaboration d’un tatouage. Ces stades varient selon le tatoueur et bien entendu, selon le client.

Rafel Delalande par exemple, est très inspiré par son style musical : le Black Metal. Il en écoute en dessinant et en tatouant. Ses motifs sont directement insufflés par l’univers sombre du Nord : « quand je tatoue, si le client ça lui convient je passe du Black Metal, ça convient pas à tout le monde ce que je peux comprendre, et quand je dessine j’écoute toujours de la musique, des trucs plus ambiants. Mes sujets préférés sont les diables, les sorcières, les danses macabres. Ces sujets là sont mes sujets de prédilection. J’aime bien que ça fasse peur, c’est comme dans la musique. Et puis j’aime bien le côté visuellement grandiloquent. Mon travail est un peu particulier alors les gens qui viennent me voir savent déjà un peu à quoi s’attendre, ils viennent souvent me demander des choses qui sont sombres. »

Sixo accorde également une grande importance à la musique, mais elle agit en amont dans le processus du tatouage, lorsqu’il dessine : « niveau musique c’est plus quand je dessine que j’écoute de la musique. Généralement je mets une musique qui va avec le dessin, avec l’ambiance du dessin. J’écoute beaucoup de folk, des trucs posés, les trucs trop vénères ça me tend. Même quand je tatoue j’aime la musique calme, de la Cold Wave etc. Au studio ils écoutent du Hard Core toute la journée… c’est trop dur.  Par contre, en fin de journée on passe « vas sucer ma pine », en mode pétage de plombs. » Certes, trop de concentration nuit à l’inspiration !

tattoos

Sixo – Rafel Delalande – Jondix – Léa Nahon

Eh oui, on ne peut pas écouter n’importe quoi quand on est focalisé sur la peau de quelqu’un. Jondix qui adore Sleep, indique qu’il ne peut pas écouter ce groupe ou ce genre de musique tous les jours : « je n’écoute pas forcément ce que je préfères quand je tatoue, ça dépend de ce dont j’ai besoin sur le moment, selon le jour. Tu peux pas écouter du Sleep tous les jours, parfois j’ai juste envie d’un peu d’électro. Un coup je passe Sleep, évidemment, mais une autre fois je vais mettre Judas Priest, Slayer ou de la techno. C’est une question de rythme. »

Léa Nahon inclut directement la musique dans le dessin en faisant la part belle aux paroles des chansons : « lorsqu’il y a du texte sur mes dessins, c’est souvent des paroles de chansons des Cramps ou de Tom Waits. Ça dépend aussi des gens, je dessine beaucoup de portraits de gens que je connais, c’est des chansons qu’on a en commun aussi que je mets derrière. Plutôt Rock, j’estime que Tom Waits c’est assez Rock’n’Roll, après j’aime bien les trucs un peu swing, sixties etc. » Une particularité repérée et appréciée par le groupe Warum Joe pour lequel elle a dédié l’exposition Since 1981 and counting au Gibus à Paris en janvier 2014 : « ils y jouent toujours, ils ont joué pour le vernissage c’était cool, et ils sont venus enregistrer quatre nouveaux titres. Ça faisait 15 ans qu’ils n’avaient rien enregistré. » La musique ici s’inscrit comme un moteur, un lien entre le dessin et les gens.

Au final les tatouages et la musique rassemblent des personnes qui partagent un même univers, celui de la liberté exacerbée et de la passion. Qu’il soit sombre, lent ou déjanté, le Rock est un langage commun à toute une communauté.

A suivre …

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s