At The Drive In le 29.03.2016 @ Trianon, Paris

12573699_823088867813251_1791742413698433294_nIl est plein de bonnes raisons pour un groupe de se séparer, mais pas la moindre pour se reformer. Zéro. Néant absolu. Enfin si : une inextinguible soif de reconnaissance, un désir pathétique de redevenir célèbre, les traites du jacuzzi en or massif, les menaces pressantes et répétées du pourvoyeur de poudre de marche colombienne, etc. (TEXTE Julien Girault)

Il est plein de raisons pour se reformer, mais pas la moindre ne recoupe l’envie d’abasourdir un parterre de fans de la première heure. Et puis les susdits fans sont ingrats. Vous ayant porté aux nues, ils n’hésiteront pas à vous crucifier si vous vous contentez de jouer mollement vos compos, tel un groupe de tacherons de reprises. Bouhouhou, c’est tellement triste, les gens sont durs.

Reformation de At The Drive In ? No way. Ce groupe représentait la jeunesse comme une force brute, inéluctable. L’âge en est une autre.  Reproduire à l’identique ce qui avait été entrepris 20 ans plus tôt est humainement irréalisable. Nous en voulions presque à At The Drive In de méconnaître ce simple état de fait. Et puis, ils ne s’entendaient plus tellement. Alors recréer une harmonie d’ensemble…

Mais contre toute attente, c’est ce qui s’est passé. Il aura fallu attendre à peu près les deux premiers accords de Arcarsenal pour qu’on assiste à une impossibilité philosophique : se baigner dans les mêmes eaux qu’il y a 15 ans. Même en étant sceptique, cynique, goguenard, bref en ayant un a priori franchement négatif, At The Drive In affichait une énergie identique à ce qu’il faisait autrefois, quelque chose de l’ordre d’un lanceur de satellite s’arrachant de la gravité terrestre. Alors, d’accord, il n’y avait pas d’inédits, le groupe reprenant principalement Relationship of Command et Vaya. Est-ce si grave ? En l’espace d’à peu près une heure, At The Drive In nous aura rappelé pourquoi nous sommes restés un temps durant bloqués près de Proxima Centauri, loin, tellement loin, dans le vaste univers, et pourquoi nous avons eu tellement raison. Jeunesse ignorante ? Mon œil. Il y a tellement longtemps que nous savions que notre avenir était tout entier tourné vers les étoiles.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une réflexion sur “At The Drive In le 29.03.2016 @ Trianon, Paris

  1. Pingback: AT THE DRIVE IN IN.TER A.LI.A | Heavy Report

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s