Tatouage et musique, un mode de vie : troisième (et dernière) partie

_MG_8378Retour sous la Grande Halle de la Villette à Paris pour arpenter les allées engorgées d’aiguilles. Si jusqu’ici on s’est intéressés à la musique dans le processus d’inspiration et de création du tatouage, on se penche maintenant sur les tatouages et les musiciens, en resserrant l’étau sur l’étroite relation qu’ils entretiennent avec les encres, avant de revenir sur l’événement majeur que représente un concert Stoned Gathering dans le cadre du Mondial du Tatouage. Toujours accompagnés de Jondix, Rafel Delalande, Sixo et Léa Nahon… (PHOTO Patrick Baleydier | TEXTE Floriane Fontaine)

III. Tatouage et musiciens

Calée entre le paquet de gants en latex et les cartes de visite de Jondix, on reçoit studieusement la parole rédemptrice du tatoueur: « tu sais il n’y a pas de  réelle relation entre musique et tatouage finalement, regarde Bruce Dickinson, c’est le chanteur de Iron Maiden et pourtant il n’a aucun tattoo, mais putain c’est le frontman de Iron maiden ! Donc il faut aussi envisager le côté purement esthétique, plutôt que le look. »

Alors oui d’accord, mais nous on a croisé Martyn Millard, le bassiste le Orange Goblin au stand Japonais ! Force est donc de constater que si t’as des tatouage t’es un vrai rockeur. Jondix : « c’est notre style de vie, la musique est vraie, c’est toute notre vie. Quand j’ai commencé à tatouer c’était principalement à cause de Motley Crue, qui n’est pas un groupe que j’apprécie particulièrement mais leur look est tellement cool ! 100 % rock’n’roll ! Il n’existe pas de relation entre la musique et le tatouage, il n’y a que des artistes formidables qui écoutent de l’électro, et ces mêmes artistes aiment aussi Neurosis. Moi franchement, j’aime les deux. Si t’écoutes Black Sabbath en tatouant tant mieux, mais le tatouage a quelque chose de mystique. Tu sais, bon pas toujours, mais parfois les metalleux qui tatouent peuvent faire de la merde… »

Le lien entre la musique et le tatouage n’a pas besoin d’exister puisque chaque monde vit dans une même galaxie, porté par des codes similaires.

_MG_8332Deux mondes qui ne cessent de se rencontrer et d’interagir dans une même direction, avec des mêmes envies… Léa Nahon nous confie avoir tatoué le Reverend Beat-Man : « je lui ai tatoué un truc super perso, en même temps il n’a pas eu le choix parce que je l’ai forcé, il ne savait pas qu’il allait se faire tatouer. Il jouait à la convention de Montpellier, l’organisateur c’est un copain et il savait très bien que j’étais super fan, il m’a mis au plus près de la scène et j’ai attendu que Beat-Man arrive. On s’était déjà croisé à des concerts… Il me dit « ah c’est cool ton stand et tout », je lui répond « ravie que ça te plaise parce que c’est toi qui passe après ! »

Ne l’oublions pas, ce Mondial est également une ultime occasion de profiter du bon goût estampillé Stoned Gatherings avec une programmation nocturne des plus alléchante ! Hangman’s Chair et Orange Goblin se chargent de l’ambiance le soir où nous veillons, prenant la relève de Uncle Acid & The Dead Beats et de Sticky Boys. Mention spéciale aux britanniques oranges qui réveillent la Grande Halle en un instant ! Le bourdonnement étourdissant des machines à tatouer laisse place au Heavy assourdissant de Orange Goblin, enlacé par les bras protecteurs de Ben Ward. Entre cheveux et tattoos, le Rock’n’Roll !

Et nos invités, qu’en pensent-ils de tout ce cirque ? Jondix : « c’est vraiment une excellent idée, encore une fois, c’est un mode vie tout ça. Les gens qui tatouent, la musique, bien entendu les gens vont préférer un style plutôt qu’un autre, tu vois par exemple ce que Tin-Tin propose est très différent, etc. Oui sinon hier c’était vraiment bien, Uncle Acid c’était génial. Je ne suis pas un grand fan de Orange Goblin mais je vais aller les voir et m’éclater, mais Uncle Acid me touche davantage. Et j’adore Hangman’s Chair ! »

Si nous n’en attendions pas moins de notre spécialiste Doom et tattoo, qu’en est -il côté Black Metal ? Rafel Delalande : « je ne connaissais pas les Stoned Gatherings, par contre je suis assez impressionné, et je suis fan de Orange Goblin !  Uncle Acid hier c’était super bien. J’étais ici (stand) mais c’était super bien, ça passe tout le temps au shop, mais c’était bien de les avoir en live aussi, pendant le travail. » En effet, le concert de clôture de chaque journée est apparu non pas comme un lien évident entre musique et tatouage mais tout simplement comme une réunion conviviale et ROCK’N’ROLL BORDEL !!

Ainsi s’achève notre périple en terres encrées, qui aura contribué à emplir un peu plus la toile de fuzz et d’aiguilles. Un grand merci à nos tatoueurs préférés :

Un autre grand merci aux Stoned Gatherings, à Louise, Esther et à toute l’équipe du Mondial !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s