HECK Instructions

unnamedUne présentation en bonne et due forme aurait mérité un petit flashback sur les premières années, celles dites de formation, où se mêlent espoirs et rodomontades, premiers concerts fauchés et tribulations erratiques dans la jungle de l’industrie musicale. (TEXTE : Julien Girault)

Puis, un savant montage usant d’un séquençage précis, aurait montré le groupe se hissant vers la notoriété, les inévitables débordements backstage (oh, mais correct, pour ne effrayer le chaland), jusqu’à un final grandiose d’une salle pleine hurlant le nom des musiciens en pleurant de bonheur. Tellement cliché. Pour Heck, cela donnerait sans doute un montage stroboscopique où un type passe par la vitrine d’un pub, une vue de dents éclatées sur le trottoir, des litres de Jagermeister bus cul sec en 36 secondes (c’est le défi de leur morceau Trogloraptor), des queues de renard Linda Blair’s Exorcist style, un groupe s’arrêtant de jouer pour aller picoler au bar, bref, ce que nous pouvons qualifier en terme vernaculaire d’un bordel sans nom.

Que voulez-vous ? Quand votre protogroupe porte le nom de Baby Godzilla, vous ne pouvez décemment pas vous montrer raisonnable. Charger un buffle d’eau africain pour voir s’il s’écarte le premier ? Et comment ! D’ailleurs, c’est l’impact qui a donné les grandes lignes de leur dernier album Instructions (spoiler : il n’y en a pas.) (Idée : penser à ajouter dans la vidéo de présentation quantité d’espèces d’animaux cornus qui adorent s’emplâtrer, tête contre tête.) Le projet est simple, honnête et rafraichissant : délivrer une charge sonore suffisante pour rendre fier les vieux de la vieille amateurs de punk rock. Et tout est là. Dadaïste dans l’âme, Heck ne peut s’arrêter en si bon chemin. Des bruits de couloir laissent à penser que le groupe s’est lancé un nouveau défi : charger un bulldozer de 150 tonnes pour voir s’il s’écarte le premier. Protections requises en live, mais ce serait tellement moche de rater ça.

HECK – Instructions – NPAG Industries (11.03.2016)

01. Good As Dead
02. Mope
03. A Great Idea Bastardised
04. The Great Hardcore Swindle
05. Fastback
06. Don’t Touch That Dial
07. The Breakers
08. Totem
09. White Devil
10. (I) See The Old Lady Decently (II) Buried Although (III) Amongst Those Left Are You

Plus d’info :

www.abandcalledheck.com
Facebook
Twitter

 

 

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s