SAMAVAYO Dakota

SamavayoLa nostalgie a ça de bon qu’elle sert souvent de prétexte commode pour faire ce qui vous chante. Prenez Samavayo, trio berlinois. Tool ? Kyuss ? Rotor ? Nous imaginons qu’ils ont dû y poncer quelques cellules de platines. Et c’est à peu près tout.(TEXTE : Julien Girault)

C’est vers l’avenir que se tourne album après album, Samavayo, sachant tout ce qu’il doit à ses illustres modèles. La véritable force de Dakota, leur cinquième album, ne se situe pas exactement dans un agrégat très réussi de sonorités des 70s et des 90s, mais dans un ensemencement d’idées tout aussi géniales qu’improbables. Et si on chantait en Farsi, rien que pour essayer ? (Behrang Alavi, chanteur et guitariste, est iranien, rien de si incongru.) Et nous découvrons que le Farsi s’y prête parfaitement. Encore fallait-il tenter le coup.

A la première écoute, nous restons émerveillés par ce son lourd, d’une merveilleuse rondeur, qui s’élabore à grands renforts d’envolées progressives. Ce n’est que lors d’écoutes ultérieures que le génie saute aux yeux. La combinaison fine de sonorités orientales et d’une rythmique  peu usuelle renverse tout l’horizon d’attente ordinaire. Nous nous surprenons à redécouvrir un genre. Dakota se veut une ode à la liberté, et nous l’admettons sans retenue. Personnellement, je l’aurais tout aussi bien rebaptisé A La Merveille, pas moins.

SAMAVAYO – Dakota– Setalight Records  (06.05.2016)

1. Arezooye Bahar
2. Itsuarpok
3. Dakota
4. Cross The Line
5. Intergalactic Hunt
6. Overrun
7. Kodokushi

Plus d’info

Site officielFacebookTwitterYoutube

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s